Le purgatoire dans les littératures d’Égypte et d’Afrique du Nord (I-IV s. ap. J.-C.)

Notice de Claudine Besset-Lamoine (membre associé du Laboratoire d’études sur les monothéismes, UMR 8584) :

La thèse de Charlotte Touati présentée en septembre 2012 à Strasbourg[1] sur : « Le Purgatoire dans la littérature d’Egypte et d’Afrique du Nord (1er – IVe s. ap. J. – C.) »[2] a  retenu notre attention pour les raisons suivantes : s’emparant du concept de « purgatoire »[3] qui agit, selon ses propres termes de « révélateur », l’auteure s’attache à mettre en lumière les parentés qui peuvent apparaître dans cette aire géographique au cours des premiers siècles. Le parcours agréable et fécond de la thèse nous conduit à envisager un processus interne, ante mortem, où par l’apprentissage et l’accès à la connaissance l’âme en quelque sorte affinée par un feu alchimique, entraînée dans une voie ascensionnelle aux sept degrés, rejoint sa demeure. Documentée par des textes patristiques en grec et en latin Clément d’Alexandrie, Origène, Tertullien ou Cyprien de Carthage, des textes alchimiques comme ceux de Zosime ou hermétiques, enfin certains textes gnostiques en copte comme la Pistis Sophia, la thèse de Charlotte Touati, menée avec une indéniable efficacité, apporte un regard original sur la notion de « repentance qui est au centre de l’univers », notion partagée par différentes communautés religieuses autour de « l’amendement de l’âme »[4].

Pour une version plus longue, voir le document PDF ci-joint : NoticeTouatiPurgatoire.


[1] Charlotte Touati a soutenu sa thèse le 26 septembre 2012 pour obtenir le grade de Docteur de l’Université de Strasbourg – Discipline/Spécialité : Théologie protestante. Elle a été dirigée par Rémi Gounelle (Professeur, université de Strasbourg) et Jean-Jacques Aubert (Professeur, université de Neuchâtel). Les rapporteurs étaient Agnès Bastit-Kalinowska (Maître de Conférences, université de Lorraine), Folker Siegert (Directeur émérite de l’Institutum Iudaicum Delitzschianum, université de Münster) et les membres du jury étaient : Frédéric Amsler (Professeur, université de Lausanne) et Jean–Daniel Dubois (Directeur d’études, EPHE Paris).

[2] Le texte de la thèse est disponible en ligne sur : tel.archives-ouvertes.fr. Charlotte Touati est intervenue au Colloque de Lausanne (université de Lausanne) en décembre 2012 (12-14 décembre) sur « Les judaïsmes dans tous leurs états entre le ier et le iiie siècle ». Sa communication portait sur « Le purgatoire dans les textes égyptiens entre le ier et iiisiècles » (Source : IESR Archives : www.iesr.ephe.sorbonne.fr.).

[3] J. Le Goff, La Naissance du Purgatoire, Paris 1981.

[4] Voir « Le purgatoire dans les littératures d’Égypte et d’Afrique du Nord (ier-ive s. ap. J.-C.) », p. 209-211.


Vous aimerez aussi...